LE LOT DE MARTELLY

Posté par lechapeauteur le 14 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

haiti-prez

Daly VALET a écrit un beau texte pour, semble-t-il, avec finesse et tact, saluer le départ, disons, imminent du Premier Ministre Laurent LAMOTHE qu’il considère comme un fruit, mûr à crever. Un abcès qui mérite d’être vidé. En effet, à en croire la marche des choses, il serait presque certain que le Président MARTELLY, pour sa propre protection, pour éviter son »électrocution » sera bien forcé de faire sauter le fusible qui contrôle la grande majorité des pièces clefs de son pouvoir. D’aucuns pensent qu’il aurait du le faire bien longtemps. D’autres, au contraire, croient que ce sera un geste sinon suicidaire du moins sans effet, car, il est trop tard. Mais toujours est-il que c’est un déroulement de situation à suivre avec grand intérêt et même beaucoup d’inquiétudes.

Daly VALET, je pense, dans cette conjoncture plutôt triste et préoccupante, à la limite très grave, devrait, de préférence, écrire son texte en DO MINEUR. Pourquoi? Parce que son analyse inquiète et fait mal. Il ne faut pas oublier que Michel MARTELLY avait toujours rêvé de devenir Président de la République. En fait, il a utilisé tous les moyens. Même les mauvais. Menteries, tricheries, reniements, coups bas. Enfin tout ce qui pouvait le conduire là où il se retrouve aujourd’hui, comme pris « là-dedans jusqu’au cou ». Or, échouer aussi piteusement, devenir la risée publique tant à l’étranger que dans son propre pays, c’est, sans contexte, très douloureux pour quelqu’un qui avait promis monts et merveilles à son peuple. Qui avait  juré de relever un défi. « Qui était, disait-il, condamné à réussir ». Du moins qui avait assumé ces mots. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

HAÏTI, QUELLE SOCIÉTÉ?

Posté par lechapeauteur le 14 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

carte_haiti_deptSUPERFICIELLE, ARTIFICIELLE…

Mon cher Eddy,

Comme toujours, j’aime recevoir tes billets porteurs de réflexions profondes véhiculées par une plume limpide et d’une simplicité jamais prise à défaut. C’est la plume de l’auteur du LANGAGE CLAIR ET SIMPLE, UN PASSAGE OBLIGÉ. Autant dire qu’ il n’y a rien d’étonnant. Ce qu’il ya de surprenant c’est que, tout simplement, mon ami Eddy CAVÉ semble  oublier qu’il est question d’Haïti, ce Pauvre Petit Pays défini par feu Max PIQUION, de Saint-Louis du Nord, comme étant  «  la terre classique des possibles impossibles et des impossibles possibles ».

Mon cher Eddy, face à ces situations grotesques, clownesques même, et renversantes, tu dois te consoler à l’idée que nous avons un pays singulier où vivent des « zombis » obnubilés que par les plaisirs du ventre et du bas ventre. Francois DUVALIER avait grandement raison de dire que, chez nous, il n’y a pas d’hommes. Ce à quoi on a assisté, du moins ce que nous pouvons voir  sur les photos de ce fameux dîner en blanc 2014, n’est point étonnant. Il est d’un naturel en conformité avec la façon de vivre de notre société artificielle où chacun agit, non pour se faire plaisir, mais pour projeter une fausse apparence, une apparence de ce qu’il aimerait être, de ce qu’il souhaiterait qu’on perçoive de lui. En d’autres termes, nos femmes et nos hommes sont toujours les autres et jamais eux-mêmes. Le corps social haïtien est constitué d’une bande de malades, de gens qui ne sont jamais à l’aise dans  leur peau. Chacun cherche à épater les autres au péril même de sa dignité. Dans cette scène « d’aspect forcé », on peut identifier plusieurs types de cas. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

OÙ ÉTAIENT-ILS?

Posté par lechapeauteur le 14 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

babydocfuneral12 f epfSur YouTube on peut visionner le déroulement des funérailles de feu PRÉSIDENT Jean Claude DUVALIER. Elles ont été une source de grandes réflexions et de sages leçons à tirer. Les derniers moments, surtout, représentaient une enrichissante scène qui invite à méditer sur la « ridiculité » des choses humaines. C’est de quoi dire haut et fort qu’ici bas « tout n’est que vanité, mensonge et fragilité » et que surtout, tout finit, pour chacun de nous, par CI-GÎT. Que vous soyez pauvre ou riche, roi ou valet, noir ou blanc, fort ou faible, vous devez immanquablement, comme dit Etzer VILAIRE », rencontrer l’abîme ténébreux vaste et sombre où tout tombe ».

Le visionnement de la vidéocassette  montrant le départ de l’ancien  et puissant chef d’Etat vers son lieu de repos éternel était particulièrement émouvant et empreint d’un caractère très singulier. C’était le moment de constater à quel point le monde est ingrat et opportuniste. De quelle pâte, aussi, est faite la soit disant bourgeoisie haïtienne. Elle est vile, sans mémoire, sans décorum, sans gêne. Sans scrupule. Enfin elle est comme l’a si bien dit l’autre: répugnante. A l’époque où Jean Claude DUVALIER était au pouvoir, ces corrompus et corrupteurs étaient ses laquais, ses cerbères, spécialistes dans les termes les plus flatteurs à son endroit, à celui de sa femme et de ses proches. Encore un peu, ils auraient porté la livrée.

Jean-Claude Duvalier serait mort au pouvoir, ces gens, ces exclus, ces indexés, ces méprisés, ces ignorés, cette classe d’hommes et de femmes, en larmes, qui s’étaient constitués son porte-cercueil auraient-ils le droit de pénétrer dans l’enceinte du salon mortuaire? Ils seraient tout simplement de lointains curieux spectateurs jetant des « regards vains » du trottoir étant. Ils pourraient même être victimes de bousculades et de bastonnades. Les anciens courtisans, les grands « avant-scènistes » et les grandes dames qui jadis remplissaient le palais national et les lieux de grandes festivités données par le pouvoir seraient les principaux assistants à occuper, à encombrer la salle. Michèle BENNETT DUVALIER, penserait-elle un moment à utiliser les épaules du colonel Domique BAGUIDY pour partager sa peine et verser ses larmes? En tout cas, ce n’est pas du tout évident! Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

Me JEAN-HENRI CÉANT ET SA PROPOSITION POUR L’INTÉGRATION DE LA DIASPORA HAÏTIENNE DANS LA VIE NATIONALE

Posté par lechapeauteur le 14 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

jean-ceantCOMPTE RENDU DE LA JOURNÉE

Ce samedi premier novembre le rendez-vous était au Marriot Biscayne Bay Hôtel à North Bashore Drive – Miami Fla. Une assistance composée de représentants de toutes les tendances politico-socio-culturelles et économiques  a répondu à l’invitation. Ils étaient  des têtes pensantes appartenant à de nombreux groupements politiques. En effet à  cette rencontre on pouvait identifier des « lavalassiens » assis au côtés d’anciens « duvaliéristes », « d’antiduvaliéristes » et de « martellistes » venus d’un peu partout pour écouter les différents intervenants et surtout travailler en atelier aux fins de faire sortir les meilleurs recommandations devant aboutir à la finalisation de la proposition pour l’intégration de la diaspora haïtienne dans la vie nationale soumise à leur attention par Me Jean Henri CEANT.

Après l’accueil suivi d’un copieux petit déjeuner, une courte prière devait annoncer le début des activités. En tout premier lieu, la talentueuse chanteuse d’opéra Yonie MARCEL a entonné tour à tour les hymnes nationaux des États Unis et d’Haiti sous les applaudissements nourris de l’assistance. C’était, ensuite, au tour de monsieur Frantz ROCOURT du comité organisateur de prononcer les propos de bienvenue. Le maître de cérémonie, monsieur Patrick ELIANCY, soucieux du respect du « timing » avait, sans tarder, introduit le Dr Fanell ALERTE qui a  présenté la diaspora suivant une approche nettement différente de celle qui a été longtemps véhiculée à tort. Sa nouvelle définition de la diaspora, sa nouvelle façon d’appréhender son fonctionnement et son rôle dans le système intra et extra territorialité haïtien a étonné plus d’un. Il a offert  une tout autre perception du vocable qui a toujours été pris dans un contexte plutôt étriqué. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

VIEUX FRÈRE!

Posté par lechapeauteur le 14 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

pic_807VIEUX FRÈRE,

Merci de veiller sans cesse sur moi et de me signaler mes faux-pas. Toutefois mon cher Eddy, je dois te dire que je serai le dernier à absoudre les DUVALIER. Si tu as la chance de lire les anciennes publications de   »LE COURRIER »  de Jean L THEAGENE, tu verras à quel point ton ami Maurice CELESTIN était tatillon, sévère envers le régime de Jean-Claude DUVALIER. Nous étions, à l’époque, en plein dans le « Jean-claudisme ». D’aucuns disent que je m’appuyais sur mes étroites relations avec feu mon cousin et excellent ami Ernest BENNETT. C’était peut-être vrai. Cependant, ceux qui me connaissent peuvent témoigner qu’avec ou sans BENNETT Maurice CELESTIN aurait tenu les mêmes propos. Mes camarades en classe de réthorique au lycée Toussaint LOUVERTURE  peuvent dire avec quelle rage j’avais démenti monsieur Gérard ANDRÉ, directeur d’alors du lycée LOUVERTURE qui voulait, dans un cours d’histoire d’Haiti, faire passer François DUVALIER pour un progressiste, pour un leader de la trempe des grands chefs d’Etat du monde.

Nous étions en 1968. Walter Scott, Henricles BRUTUS, Luc DORSINVILLE  pour ne citer que ces trois, sont encore vivants. Je les mets en demeure de me désavouer. Autant dire, mon vieux, que Moy n’avait jamais eu peur des DUVALIER de leur vivant. Il ne saurait trembler devant  » leur front endormi dans la mort ». Je t’assure mon cher Eddy que ce n’est pas l’idée d’absoudre Jean Claude DUVALIER ni surtout présenter son gouvernement comme une réussite, comme tu le dis, qui a guidé mon « chapeautage ». Loin de là. Nous vivons en Amérique du Nord, nous savons ce que c’est que la « bonne gouvernance ». Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

UN APPEL À LA RÉCONCILIATION

Posté par lechapeauteur le 14 décembre 2014

par Maurice CELESTIN Jr

Carrefour-Trois-MainsJ’ai toujours eu beaucoup d’admiration et de respect pour celles et pour ceux qui font preuve de probité intellectuelle. Le Dr Fritz CINÉAS a conquis l’amitié de ma plume qui lui rend un hommage sincère pour son éloge funèbre prononcé aux fins de saluer le départ de monsieur DUVALIER qui a fait ses adieux à la terre. Dans son texte, ci-dessous, le Dr CINÉAS a tenu le langage d’un homme loyal ayant le mâle courage de dire la vérité même quand elle fait mal, même quand elle blesse. Sans biaiser, il a prononcé des mots justes qui devraient sinon sortir de la bouche de plus d’un de leur vivant, du moins être retrouvés dans leur carnet intime, dans leur mémoire.

En tout cas, le Dr CINEAS a parlé pour eux. Il a été devant le cercueil du trépassé leur excellent porte-parole qui a dit tout haut ce qu’ils n’ont pas eu le courage de dire même tout bas. La fourberie n’était pas au rendez-vous. C’est le franc-parler qui trônait. Voilà ce qui est de nature à apaiser les esprits et à calmer la colère des victimes soulevée par les provocations  de certains fanatiques maladroits, irrespectueux et insensibles à la douleur des autres. L’ »effet tampon » du texte, j’en suis persuadé, atteindra plusieurs foyers, plusieurs familles qui n’attendaient pas beaucoup des fossoyeurs des leurs. Ils voulaient simplement entendre un petit  mot leur disant: c’est vrai, vous n’êtes pas fous. C’est vrai, moi je ne veux pas vous  mentir, votre père, votre frère, votre sœur, votre mère, votre fiancé, votre cousin, vos voisins, ont été torturés et exécutés indûment. 

Voilà  ce qu’intelligemment a fait le Dr CINÉAS. Sans citer de noms, il a fixé les responsabilités en ayant soin de ne pas absoudre, comme le font certains, le défunt qui n’a pas su bien jouer son rôle de chef d’Etat. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

JOYEUSES PÂQUES À MON PAYS!

Posté par lechapeauteur le 21 avril 2014

jesus_10

par Maurice CÉLESTIN Jr

En ce dimanche de pâques, je demande au Très Haut de jeter un regard compatissant sur mon pays qui se meurt. Qu’il ait pitié de ce peuple arraché de l’Afrique, entassé comme du bétail dans la cale d’un navire pour être vendu à la Croix des Bossales à des colons sans cœur qui l’a gardé dans un esclavage inhumain de trois siècles. Sa vocation à la vie libre l’a poussé vers un sanglant combat qui a abouti à un esclavage allégé dans lequel, jusqu’à date, il est maintenu par 3% de la population qui jouit de la totalité de la richesse nationale. Ces colons modernes le considèrent comme appartenant à un groupe marginal dénommé « gens d’en dehors » ou d’arrière pays. Ils sont soutenus dans leurs démarches macabres et malhonnêtes par des démagogues de la classe moyenne toujours en quête d’un transfert de classe.

Mais…

Mais, leur crachat leur retombe sur la pointe du nez. Une oeuvre qui les trompe. La misère est générale. Elle frappe à toutes les portes. On est revenu au temps où les salariés touchaient « parfois ». Nos vendus, nos collabos sont en train de vivre cette expérience amère tandis que leur chef, sa famille et ses proches se la coulent douce. Toujours en voyage, toujours festoyant, toujours en joie, il n’a pas de temps pour s’informer de la misère des autres.

Le groupe des 3% auquel il appartient, s’amuse comme dans une croisière qui s’amuse sur la mer bleue du pays des merveilles tandis que le bateau se dérobe sous ses pieds. Ils ont jadis chanté, bras dessus bras dessous, avec le peuple « O.E.A. O.E.A. Lèm grangoum pa joué » sans savoir que ce peuple oublié est prêt à chanter seul et avec violence LÈM GRANGOUM PA JOUÉ. GRAND MAÎTRE AIE PITIÉ!

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

RETOUR À LA TERRE ANCESTRALE

Posté par lechapeauteur le 16 février 2014

2002-haiti-A_0par Maurice Célestin Jr

Haïti et l’Afrique viennent de poser un acte aussi remarquable que mémorable, apprécié de tous. En effet, ramener la République d’Haïti sur la terre de ses ancêtres par la grande porte de l’Union africaine doit être considéré comme une démarche de haute portée historique et culturelle. Je félicite tant les dirigeants des pays africains que ceux de la République d’Haïti pour la réalisation de cet ambitieux vieux rêve longtemps caressé. Qu’on se souvienne du Dr François DUVALIER, ce noiriste convaincu, qui,  malgré ses nobles intentions, n’a pas eu le privilège de signifier avec autant d’éclat son attachement à l’Alma mater. Il faut le dire, une telle opportunité ne s’était pas offerte à lui. Haïti, pionnier dans la lutte de la liberté des noirs a dûment droit à cet honneur, à cette grande marque de considération. Appartenir à l’Union africaine est tout à fait naturel, tout à fait légitime. Il est même inimaginable de croire que l’Union africaine aurait refusé d’admettre en son sein la Première République noire indépendante du monde. Que les dirigeants du continent noir soient remerciés et loués pour cette décision historique qui exprimera à jamais la volonté d’un « enfant » désireux de retrouver sa mère, d’un enfant non oublieux de ses origines, se souvenant toujours de ses mères et de ses pères vieillards desquels il a été séparé pour être conduit jusqu’en Amérique afin de subir un esclavage inhumain de trois siècles qui a enrichi éperdument les fils d’Hélène. Arraché de sa terre natale, vendu comme du bétail, lui, ses frères et sœurs qu’il ne rencontrera jamais parce que gardés loin l’un de l’autre, l’Africain esclave devenu haïtien libre vivra une longue nostalgie qui le tenaille encore. Son regard est sans cesse tourné vers Ébène contrairement à d’autres populations d’esclaves dont les yeux sont fixés sans cillement sur Hélène. On me demandera pourquoi les Haïtiens sont si attachés à l’Afrique tandis que les fils des autres anciennes colonies s’en balancent? Je répondrai que notre histoire est différente. Lire la suite… »

Publié dans Liens | 1 Commentaire »

LETTRE AU MINISTRE WILSON LALEAU

Posté par lechapeauteur le 21 janvier 2014

bus-fabrique-e-haiti-2À l’attention de

M. Wilson LALEAU, ministre des finances

Cher concitadin,

C’est avec fierté que j’ai suivi, de loin, les évènements qui ont accompagné la mise sur le marché du premier autobus construit en Haïti par un jeune de notre patelin. Ma fierté est d’autant plus grande que Jean-Paul COUTARD est le fils de mon excellent ami et ex-camarade de classe Lionel COUTARD.

Comme vous, monsieur le ministre et comme tous les fils et toutes les filles de Saint-Louis du Nord je me sens imprégné du désir de vouloir encadrer, encourager et accompagner ce talentueux jeune dans la poursuite de ses rêves. Je suis heureux de constater avec quel empressement vous vous êtes porté partie prenante de cette grande réalisation tout à l’honneur non seulement des Nordlouisiens mais de tous les Haïtiens. Merci, monsieur le ministre pour votre dévouement et pour l’appui que vous avez jugé nécessaire d’apporter à l’équipe afin qu’elle poursuivre son œuvre grandiose qui sera d’un apport certain au développement national. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

UN REVE À NOURRIR

Posté par lechapeauteur le 21 janvier 2014

portdepaix_07par Maurice CÉLESTIN Jr

Je suis persuadé, absolument convaincu que les toutes dernières lignes écrites par Max JEAN m’aient été adressées. Je suis accroché à l’idée qu’après avoir lu mon texte  » HAÏTI: TRÈS LOIN DE SON ANGLE DE REPOS « , il a eu le temps de réagir et de me communiquer ses points de vue avant de partir pour l’éternité. Les mots qu’il m’a laissés, je les considère comme un acte testamentaire, comme un message à faire passer. Aussi est-il comme un devoir pour moi de nourrir son rêve grandiose pour son Nord’Ouest qu’il a adoré, qu’il a voulu voir beau et prospère? C’était presqu’une obsession pour Max l’idée qu’un jour Port-de-Paix retrouverait son visage d’antan, son profil de sympathique petite ville pourvue de tout, d’une nouvelle société responsable et respectueuse des lois. Sa pétition en faveur du Nord’Ouest est un cri lancé à toutes celles et à tous ceux qui doivent se porter volontaires dans la grande lutte à mener pour la régénération de ce coin oublié du pays. Je l’ai signée. Je ne suis pas le seul à l’avoir fait. Mais le combat ne se résume pas à la simple signature d’une pétition. La lutte doit être incessante. Toute les idées, toutes les actions, d’où qu’elles puissent venir, doivent être embrassées et mises en application. N’importe qui voudrait prendre la paternité du mouvement MAX JEAN n’est que bienvenu car Max ne s’est pas adressé à quelqu’un en particulier mais à toutes les âmes de bonne volonté qui voudraient se porter au secours de sa population en danger, ne pouvant plus supporter sa misère inhumaine.

ORGANISONS UNE JOURNÉE MAX JEAN!

QUI VEUT SE PORTER ORGANISATEUR D’UN TEL ÉVÉNEMENT?

Elle où il n’aura qu’à se signaler.

Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

12345...22
 

vagive |
Développement du potentiel ... |
°0OfANTastIQUEO0° |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer dans sa tête,bouger...
| PREPARER TON EXAMEN
| djamil83