DES IMAGES QUI PARLENT ET QUI BLESSENT

Posté par lechapeauteur le 15 janvier 2015

12-01-15par Me Maurice CÉLESTIN Jr

Même les audacieux et les fanfarons, devant l’évidence des faits, se sont tus. Au Canada, à Montréal surtout, c’est la tristesse mêlée de honte. C’est l’indignation et la révolte. Choquant et révoltant: le moins que l’on puisse dire. Hier, en flash, la RDI, une chaîne de télévision québécoise annonce une émission spéciale à l’occasion de la commémoration du 5 anniversaire du terrible tremblement de terre qui a semé le deuil dans les familles haïtiennes tant en Haïti qu’à l’étranger. Le monde entier était en transe et plongée dans une peine indicible. La solidarité internationale s’était manifestée avec la plus grande, la plus spectaculaire rapidité. Une générosité des plus remarquables et même étonnante a porté les représentants de nombreux pays à courir au secours des victimes du mieux qu’ils pouvaient. C’était une vraie course livrée entre qui devait arriver en premier, qui devait offrir le plus d’aides.

Le Canada s’était positionnée sinon en tête de liste du moins aux côtés des leaders qui se sont signalés durant les toutes premières actions menées. Sa présence constante sur le terrain est un témoignage éloquent de sa solidarité avec le brave peuple haïtien dont il admire et respecte la capacité de lutter contre la misère et les exécrables conditions de vie. Partie prenante à niveau élevé, il est tout à fait naturel qu’après 5 ans, le Canada demande compte de ce qui a été fait de son aide, des sommes à hauteur de plusieurs milliards de dollars versés par ses contribuables anxieux de savoir qu’en est-il de leur argent offert pour reconstruire Haiti et non pour grossir les comptes en banque des corrompus corrupteurs rapaces de ce pays qu’ils auraient aimé voir retrouver son visage d’antan de perle des Antilles. A cet effet, ces fils de Jacques Cartier ont délégué des envoyés de presse lire l’heure juste sur le cadran de l’horloge dont le tic-tac indique qu’il est temps que la lumière soit faite sur ce qu’on dit avoir été fait. Il est temps que les chantiers annoncés en grande pompe sur les médias soient visités. Que les nombreuses écoles soient inventoriées. Que les terrains vagues clôturés de tôles rouges soient photographiés. Que les occupants des constructions « achevées-inachevées » soient questionnés et disent comment ils vivent dans ces maisons qu’ils appellent des cachots. Véritables passoires. Points d’eau où la pluie coule à flot. Leurs journalistes sont chargés de chercher à savoir où est passé l’argent de l’aide. Ils doivent  » fouiller, bien fouiller » leur dit le Président de la République. Chacun se défend à sa façon. L’ex -Premier Ministre du gouvernement pré-martelly aura envoyé la pierre en direction des ONG. Qui croire? Nul ne sait! Enfin Dieu seul. Mais toujours est-il que nous ne sommes plus au temps de papa Doc et de tonton NORD. Les bandes sonores ont pu laisser Haiti pour être déployées au Canada.

QUE MONTRENT-ELLES?

Nous sommes en 2015. Les images montrent une catégorie de femmes, d’enfants et d’hommes de l’âge des cavernes. Cavernes ou pierre taillée, on ne sait pas trop! On a du mal, beaucoup de mal à croire qu’il s’agit réellement d’Haiti. Incroyable. Épouvantable. Est-ce des bêtes ou des hommes? Nous sommes en 2015, sur RDI on peut visionner un enfant en âge scolaire loin d’être en salle de classe ou en train d’étudier est assujéti à la dure tâche de descendre, à ses risques et périls, dans une fosse d’aisance aux fins de la débarrasser des matières fécales. Toujours en ces lieux fétides, malsains et malodorants, un homme en guenille, malingreux, que dis-je, maigrelet, miséreux, résigné, visiblement malade, au fond d’un trou septique montrant ses mains nues, sans gants, en train de curer, de ramasser la « pâte de CAMBRONNE ». Quelle horreur! Dire qu’une politique de façade n’arrête pas de vouloir faire croire que le Ministère de la Santé publique livre une lutte tous azimuts contre le choléra!

Sur Internet, sur RDI, ces images choquantes, bouleversantes, honteuses peuvent être visionnées. Je peux donc, me permettre de ne pas m’étendre sur les autres scènes montrant nos frères et sœurs, les anéantis, vivant dans des conditions les plus abjectes, les plus inhumaines contrairement aux 3% de privilégiés, de nantis qui exhibent leurs richesses et qui gaspillent l’argent volé dans des dépenses injustifiées.

LE REPORTAGE DE RDI EST-IL EXCELLENT?

Les envoyés spéciaux ont bien fait leur travail en ce sens qu’ils ont dévoilé ce qu’on veut toujours cacher. Ils ont fait parler les faits. Adieu la propagande stérile et stupide

destinée à faire croire que tout va bien comme chez madame la marquise. Adieu aussi l’exploitation à outrance de la technologie moderne qui permet d’exposer sur les média sociaux des constructions qui n’existent que dans le virtuel. Les corrompus et corrupteurs ONGistes, parlementaires et gouvernementaux sont déshabillés, mis en demeure de se taire, de cesser d’envoyer de la poudre aux yeux des naïfs et de mentir à ceux qui leur tendent la main. Ils ont été pris la main dans le sac. Démasqués. Mais ce que nous pouvons reprocher à ces rabats-joie, ces « boubou macoutes » c’est de ne pas avoir, par la même occasion, montré, en parallèle, les riches quartiers où vivent nos profiteurs, nos grands voleurs, les mendiants qui ne se gênent pas et qui exhibent à qui veut voir ce qu’ils font de l’argent de l’aide, de l’assistanat.

Mais, somme toute, ces bandes sonores, d’une laideur insultante sont montrées à un bon moment. Elles viennent dire au nouveau Premier Ministre haïtien, sorti des entrailles de la classe abandonnée: « voilà la vraie situation. Voilà ce qui vous attend. »

Nous espérons, nous souhaitons que monsieur Evans PAUL tirera leçon de cette gifle administrée en plein visage à notre pays décrié partout à travers le monde. Que le duo MARTELLY -PAUL soit l’objet d’un nouveau départ et que ces dirigeants se disent qu’avec la bonne volonté certains peuples ont étonné le monde. Ils le savent.

Un bon contrôle des ONG, je l’avais toujours recommandé, peut conduire notre pays à bon port. La formation d’un comité de contrôle du suivi et de l’évaluation des activités de ces ONG sera d’une importance capitale. Composé de femmes et d’hommes du pays et de la diaspora, assistés des représentants des donateurs, eux aussi, au dessus de tout soupçon, ce comité chargé d’accompagner ces organisations non gouvernementales dans l’exécution de leurs tâches, sera en quelque sorte, un garde fou et un garant de la bonne marche des choses. La communauté internationale doit savoir et la preuve doit être faite que ces ONG nées de la défaillance du gouvernement trop versé dans la corruption ont passé nettement à côté de leur vocation. Loin de corriger les faiblesses et de bien appuyer l’administration publique indigne au point de perdre toute confiance des donateurs, les ONG se sont révélés bien pires dans leurs actions malhonnêtes responsables de la paupérisation d’Haiti. Elles sont le repaire des activités louches impliquant étrangers et nationaux en quête d’enrichissements rapides et illicites. Les chiffres relatives au nombre d’ONG fonctionnant en Haiti est incroyable. Il est du devoir de l’État en accord avec les donateurs de réglementer cette source de corruption et de gaspillage de l’aide internationale. Nous souhaitons ardemment que monsieur MARTELLY et son Premier Ministre prennent des mesures urgentes pour contrer les agissements avilissants de ces malhonnêtes qui ternissent l’image du pays et entravent son développement. Que monsieur MARTELLY et monsieur PAUL collaborent en toute franchise, sans l’ombre d’un malice, pour le pays, pour la patrie qui se meurt!

Vive le nouveau départ !

Vive Haïti !

L’espoir est encore là !

 

Laisser un commentaire

 

vagive |
Développement du potentiel ... |
°0OfANTastIQUEO0° |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer dans sa tête,bouger...
| PREPARER TON EXAMEN
| djamil83