LE MAIRE EVANS PAUL AU CHEVET DE SON PAYS

Posté par lechapeauteur le 31 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

k-plimIl est d’un élan tout à fait naturel que tout pays, face à  de graves difficultés, fasse appel à ses enfants d’où est-ce qu’ils puissent se trouver. Il est également un devoir, voire une obligation pour les filles et les fils de la patrie de répondre à l’appel, au cri de détresse de la patrie en danger. HAITI est en passe de perdre le peu de souveraineté qu’il lui reste. Sa dignité de peuple dit libre est fortement hypothéquée. Une guerre civile, à ce que pensent les pessimistes, est à sa porte. Est-il possible de laisser périr un pays héritier d’une si longue et si belle histoire? Est-il normal de baisser les bras devant les mercantiles qui monaiyent sans scrupule, sans honte, sans état d’âme, leur position au détriment d’une nation aux abois? Est-il encore acceptable de laisser mourir toute une société de miséreux qui ne demandent qu’à vivre leur pauvreté  dans la dignité? Non, mille fois non!

Nous sommes au bout du rouleau. La phase pré-mortem est évidente et constatée. Evans PAUL, tel un kamikase, accepte de se porter au secours de sa mère pestiférée, mortellement contagieuse. En choc septique. Mais ce qui est le plus déconcertant, le plus renversant et même massacrant c’est que malgré sa bonne volonté, malgré les risques à encourir, il y a de ces « rabat-joie », de ces « gâche-tout » qui veulent lui barrer la route, qui veulent paralyser ses élans. Triste, très triste. Décourageant. Ils sont toujours à l’opposé de tout ce qui se fait de bien, de beau et de bon. Ils utilisent même  le mandat que leur donne le peuple, à des « fins commerciales ». Instrument de chantage et de manipulation.

A ces frères et sœurs dénaturés, adultérés, je lance un appel au nom de tous nos frères et sœurs oubliés, annexés, ignorés qui croupissent dans la plus dégradante misère.

 Frères et sœurs qui abusez trop de votre pouvoir, je vous en prie, pour une fois, pensez pays. Jettez un regard sur ce qui se passe au niveau de notre corps social. Ne soyez pas, comme je vous surnomme, des « bêtas-bloquant ». Soyez de préférence des citoyens dignes et respectueux de votre devoir civique. Faites en sorte que HAITI se libère  de ce marasme politico-socio-économique. Encadrez, je vous prie, ce fils courageux qui s’est porté volontaire à résoudre le problème-haitien qui semble, ma foi, insoluble. Rangez-vous à ses côtés comme de vaillants mousquetaires afin que, pour le salut publique, nous serons « tous pour un, un pour tous ».

Le 11 septembre 2012, il y a deux ans, j’avais rendu un hommage mérité au concitoyen Evans PAUL pour sa résilience, son amour de la justice, et sa capacité de gérer avec calme, sérénité les situations même les plus difficiles. J’avais parlé de lui en ces termes:

« Je veux rendre un hommage mérité à cet homme qui « s’est construit », qui s’est taillé une place enviable dans l’intelligentsia haïtienne. Il s’est mis aux côtés des meilleures têtes pensantes de la vie nationale. Il a traversé le temps et les tourments pour se positionner en face et même en avant des grands leaders politiques, des rares voix autorisées à parler, à se prononcer avec assurance sur les affaires du pays. Il s’est aussi tenu très loin des médiocres qui ne font qu’accoucher des insignifiances, des propos non réfléchis générateurs de crises à répétition. Dans notre pays rendu sans hommes, des hommes et des femmes de la trempe d’Evans PAUL,  doivent être vénérés et respectés. Ils n’ont pas eu leur honneur par simple faveur. Ils l’ont acquis sur le champ de batailles, de batailles ardues livrées au péril de leur vie sans cesse menacée, sans cesse mise à rudes épreuves. J’ai connu Evans PAUL à ses débuts. Du pâle jeune journaliste essayant ses premières armes dans l’art d’informer, il a suivi de façon rectiligne son chemin qui l’a conduit vers de hauts sommets. L’homme s’est perfectionné jusqu’à atteindre la totale maîtrise de la parole, jusqu’à s’approprier la sagacité, le calme, l’abnégation, la sérénité, le contrôle de soi, toutes des qualités indispensables à un homme politique digne de ce nom.  Il a  prouvé qu’il n’est pas un  levantin politique né de la dernière pluie. Il a atteint sa bonification en se laissant triturer par les évènements et en consommant les ingrédients que seules les années, la lecture, la réflexion profonde, la patience et la pondération peuvent offrir. »

Je peux me tromper. Cependant, je persiste à croire que le choix fait de lui, dans cette conjoncture est le meilleur. Il est l’homme du moment. L’homme-catalyseur capable, en excellent rassembleur, de se mettre à table même avec ceux-là qui sont venus cracher dans la soupe. On retiendra, pour le prendre au mot, au moment du besoin, cette déclaration combien convaincante: « Je ne suis pas nommé Premier Ministre pour faire la guerre à quiconque. Mais pour travailler au bien-être de tous les Haïtiens, ».

Des propos à retenir… à répéter au moment du besoin,

Des propos qui sont un cri de ralliement au chevet de notre mère-patrie très malade.

Laisser un commentaire

 

vagive |
Développement du potentiel ... |
°0OfANTastIQUEO0° |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer dans sa tête,bouger...
| PREPARER TON EXAMEN
| djamil83