• Accueil
  • > Liens
  • > CES FEMMES ET CES HOMMES QUI NOUS GOUVERNENT

CES FEMMES ET CES HOMMES QUI NOUS GOUVERNENT

Posté par lechapeauteur le 21 janvier 2014

Palaispar Maurice CÉLESTIN Jr

On se demande sans cesse si ces femmes et ces hommes qui nous gouvernent ont des oreilles pour entendre et la capacité de comprendre ce qui est écrit par les nombreux Haïtiens qui tiennent à peu près le même langage relativement aux problèmes du pays. Bien avant le terrible tremblement de terre, comme bon nombre de nos compatriotes, nous avions posé le problème des ONG eu égard à leur inefficacité dans le développement réel d’Haiti. Dans un texte assez élaboré, nous nous étions efforcé de faire comprendre que ces organismes non gouvernementaux étaient tout simplement une source d’enrichissement illicite pour les hommes d’église haïtiens et leurs intermédiaires nationaux et étrangers. Par la même occasion nous avions souligné la délicatesse de la situation vu que le gouvernement haïtien à qui normalement devrait être versé l’argent s’est toujours révélé non crédible, non l’instance à qui confier l’aide extérieure considérée par plus d’un comme un don fait à ceux où à celles chargés de la gérer. La situation persiste. À qui remettre l’aide internationale? Au gouvernement ou aux ONG ? C’est comme demander à qui confier la garde de la viande ? Au chat ou au chien?

Difficile à répondre.

Mais ce qui est choquant, déconcertant, on dirait que par sotte réaction ou encore par une « réaction revancharde », le gouvernement haïtien se garde de mettre en place une structure de contrôle efficace de ces ONG qui pourrait limiter les dégâts. Rien n’est fait. Il est même bruit que nos dirigeants soutirent des ronds auprès des directeurs de ces organismes non gouvernementaux. Le comble de la laideur. Et, chose certaine, c’est que, en quelque part, la roue est bloquée. Comment comprendre, en effet, que c’est maintenant, quand tout l’argent de l’aide à la reconstruction post séisme s’est volatilisé que nos hommes et nos femmes au pouvoir s’adressent au Canada pour demander compte de l’utilisation de ces fonds à hauteur de neuf cent millions de dollars s’il faut croire aux chiffres avancés par le Canada! Est-ce une façon de fonctionner propre à l’Haïtien? On demande d’apporter la corde seulement quand le bœuf aura franchi la barrière.

Peuple curieux en vérité dont le sauvetage tient du miracle. Miracle, en tout cas, qui tarde à venir.

Laisser un commentaire

 

vagive |
Développement du potentiel ... |
°0OfANTastIQUEO0° |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Changer dans sa tête,bouger...
| PREPARER TON EXAMEN
| djamil83