MOT DE BIENVENUE

Posté par lechapeauteur le 12 juin 2009

AMIS INTERNAUTES, VISITEZ NOTRE PAGE AUDIO-VIDÉO

« L’ANALYSTE »

maurice-1

 

Dans cette vie, l’homme équilibré doit toujours chercher à bien faire ce qu’il a à faire. Le médecin digne de ce nom doit s’acquitter à la perfection de sa tache. Un ingénieur, doit avoir le souci de bien exécuter son œuvre car autrement, il peut être responsable de graves erreurs pouvant conduire à l’irréparable. Le débardeur, le pharmacien, l’avocat, le boulanger  enfin tous ceux qui sont appelés à faire fonctionner la société se doivent d’adopter ce mot : « FAIS BIEN CE QUE TU FAIS », AGE QUOD AGIS dit le latin. Le président de la République n’est pas exclu. Il n’est pas exempt…au contraire ce doit être lui le donneur d’exemple.

«Le Chapeauteur» n’est qu’un ’’néologisme’’ que j’ai créé pour ne pas utiliser le Chapelier qui se réfère au fabriquant de chapeau. Comme l’ont si bien compris certains internautes, le Chapeauteur se donne pour tache de Chapeauter les publications de ses amis internautes surtout, et, des fois, d’autres articles comme il l’a fait, par exemple, pour le discours de Stockholm d’Albert CAMUS. A noter que souvent il y a débordement car le Chapeauteur publie aussi des textes tirés de son cru.

Maurice CÉLESTIN Jr, le Chapeauteur

 

Publié dans Liens | 1 Commentaire »

LES ÉLECTIONS EN HAÏTI : QUELLE PAGAILLE! LES ÉLECTIONS AURONT-ELLES LIEU?

Posté par lechapeauteur le 10 avril 2015

elections 1par Me Maurice CELESTIN Jr

La configuration de la situation politique en Haiti est exceptionnelle. Elle est polyforme.  Amalgamée. Inexplicable. Dangereuse et complexe. C’est du jamais vu. Cent cinquante (150) partis politiques inscrits, acceptés et admis à participer aux prochaines élections, cela tient tout simplement du folklore, du loufoque! Un carcan, une impasse, un nœud gordien, un problème insoluble. On l’appellera comme on voudra. Cependant la réalité veut que dans l’histoire du monde, on n’a jamais assisté à une comédie de cette envergure. Une course aussi désorganisée où des malades du pouvoir s’en donnent  à cœur joie. C’est tout d’une grande première dans l’histoire des élections dans le pays. C’est à croire qu’Haiti est la terre, par excellence, des événements classés premiers: Première République noire indépendante du monde, première donneuse d’exemple de détournement d’avion, première kidnappeuse d’ambassadeur, premier sol américain foulé par les conquistadors, premier chef d’Etat du monde à solliciter  la présence d’une force étrangère sur son sol natal et à  réclamer, par la suite, son départ  avec véhémence, première équipe de football à déflorer le filet de l’inoubliable gardien de but italien Dino  ZOFF durant le mondial de 1973  etc… Elle se veut toujours en tête de liste. Aujourd’hui, elle détient le « record Guinness » en matière  électorale. 150 partis politiques. Pléthorique, folklorique: le moins que l’on puisse dire. On se demande perplexe, comment le CEP va procéder  pour la réalisation de ces élections? Le bulletin de vote sera de quelle dimension? De celle d’un journal? Un rouleau à déplier. A déployer, à étendre par terre pour pouvoir faire un choix ou quoi? Encore une invention à l’haïtienne à prévoir! Il n’est que d’attendre dit le sage. Mais en tout état de cause, il est difficile de comprendre de quel stratagème vont user ces chercheurs du CEP pour découvrir une façon de gérer, de résoudre ce problème qui semble, au demeurant, insoluble.

Est-ce une situation crée volontairement aux fins de rendre impossible la tenue des élections? Cela en a tout à fait l’air quand  on analyse le comportement de monsieur MARTELLY face à ce coup de théâtre.  Le Président Michel MARTELLY, tout en amont de la crise, demande au CEP de soustraire de la  liste son parti TÊTE KALÉ. Que signifie ce geste obscur, inattendu, imprévisible? Aussi imprévisible et inexplicable que le départ précipité de son ministre des affaires étrangères. Étrange, en vérité! il est plus que clair que le chef d’Etat veut signifier au pays et surtout aux mains qui financent lesdites élections qu’il tient à se démarquer de ce  » brigandage » monté de toute pièce par des assoiffés, des malades mentaux qui désirent, par tous les moyens,  assauter le pouvoir dans l’intention de  prendre ou de reprendre leur part du gâteau et passer ou de repasser à la mamelle de cette vache laitière qu’a toujours été Haiti, cette mère nourricière aux deux seins différents, l’un amer et l’autre sucré. Le sucré pour les nantis et le fielleux pour les anéantis. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

J’AI EU PITIÉ DE LEUR REGARD

Posté par lechapeauteur le 10 avril 2015

airport-pic-6par Me Maurice CELESTIN Jr

Après 14 longues années, j’ai revu mon pays, du moins Port-au-Prince. Après 14 ans j’ai recroisé le regard de mes sœurs et frères abandonnés plus que jamais.  J’ai du baisser ma tête pour ne pas leur monter mon regard coupable, plein de pitié, de questionnement  et de honte. Et, d’un regard caché, prudent, j’ai pu observer ce que disent leurs yeux. Et j’ai eu peur de leur regard…. Un regard narratif…qui dit tout de leur souffrance, de leur misère, de leur colère et de leur impatience.

Un regard famélique, inquiet, jaloux, désolé, inquisiteur, haineux, rempli de désir de vengeance. Un regard peureux et  méchant à la fois, frustré, regard plein de mépris, de dégoût, de désespoir, de violence, de résignation. Un regard qui questionne et  qui fait peur. Enfin tous les regards qui parlent dans le silence. Un silence imposé. Un silence compressé. Un silence éclaté. Un silence sonore. Un silence, des fois, explosé qui laisse sortir des propos injurieux, provocateurs même. Mais silence révolté compréhensible. On comprend bien la frustration de ce troupeau humain qui remplit les rues défoncées, chargées de détritus. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

UN TEXTE RETROUVÉ QUI PEUT SERVIR

Posté par lechapeauteur le 10 avril 2015

Nesmypar Me Maurice CÉLESTIN Jr

Le texte ci-dessous que j’avais publié en date du 25 août 2013 trouve son application dans la façon dont l’apprentissage scolaire se fait, jusqu’à nos jours, dans nos écoles. Face à la désuétude du modèle d’enseignement encore en vigueur dans notre milieu scolaire, le titulaire du ministère de l’éducation croit nécessaire et même urgent d’infuser du sang neuf au système en mettant l’accent sur la formation des maîtres tout en offrant l’accès aux technologies modernes tant utiles à l’acquisition des savoirs. La voie choisie par le ministre MANIGAT est certainement celle qui conduira nos jeunes vers un avenir prometteur. Elle sera également et certainement de nature à mettre le pays sur les rails du développement durable.

Mais à côté du fait que je persiste à croire que la « francisation » de la population reste, à mon avis, le moyen le plus rapide et le plus sûr de véhiculer « la pensée »et de faciliter la communication, j’accepte avec le ministre qu’il faut coûte que coûte trouver un moyen efficace pour rendre la construction des savoirs aise et partant à la portée de tous. Il ne faut pas qu’un problème langagier soit à la base des difficultés qui paralysent les élans de l’apprenant.

En attendant  l’apprentissage du français pour tous par la méthode rapide « français langue seconde » l’enseignant peut continuer à distribuer du matériel didactique français et donner les directives en créole aux apprenants. Il ne faut pas oublier que l’enseignant, de nos jours, n’est qu’un simple guide chargé de la gestion de classe, et, comme un maitre de chantier, il a, en plus, pour attribution de distribuer, aux fins de l’apprentissage de ses apprenants, du matériel qu’ils pourront utiliser dans la construction de leurs savoirs. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

APPEL PRESSANT AU PRÉSIDENT JOSEPH MARTELLY ET AU P.M. EVANS PAUL

Posté par lechapeauteur le 10 avril 2015

mur-haiti-dominicaniepar Me Maurice CELESTIN Jr

Informé du crime crapuleux commis contre un pauvre et inoffensif citoyen haïtien suivi de la profanation des couleurs nationales par des dominicains haineux et au dessus des lois, je juge important de publier, à nouveau, ce texte qui, j’espère, cette fois-ci, aura retenu l’attention de nos dirigeants.

LE DEVELOPPEMENT SOCIOÉCONOMIQUE D’HAÏTI  POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS HAÏTIANO-DOMINICAINS

Partout à travers le monde, des conflits peuvent opposer des pays à zone frontalière commune. La nature de ces conflits, comme le rapport de forces, reste fonction de leurs capacités économiques respectives. Les États Unis et le Canada, plus proches de nous, divergent à certains points mais fonctionnent harmonieusement vu qu’il n’existe pas une  grande dépendance de l’un par rapport à l’autre. Les relations se font d’égal à égal. Ces deux États semblent même vivre  en symbiose. Les échanges commerciaux sont très bien établis  et vont dans le sens d’intérêts très bien définis. D’où le respect de l’un  à l’endroit de l’autre.

Mais le  cas diffère pour bien d’autres pays qui partagent une même superficie  divisée par une frontière. Telle est la situation d’Haïti et de la République dominicaine. Si nous devons remonter le lit de l’histoire de ces deux territoires, nous verrons que des tumultes même sanglants ont endeuillé leur population. Non loin  de nous, sous le gouvernement du Président Sténio VINCENT, le massacre massif des Haïtiens reste gravé dans la mémoire nationale. Des périodes d’apaisement ont suivi, certes, cette honte nationale, mais malheureusement, elles sont sans cesse ponctuées d’événements malheureux qui perturbent les relations existant  entre les deux parties de l’île. À rechercher les causes, toujours l’élément SUBORDINATION est à considérer. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

HAÏTI : ÉPUISEMENT DES NÉGOCIATIONS

Posté par lechapeauteur le 21 janvier 2015

coucher-de-soleilpar Me Maurice CÉLESTIN Jr

La  lumière s’est brusquement éteinte. L’espoir a cédé sa place au désespoir. Alors qu’on vivait avec le sentiment que tout allait être  réglé et que l’atmosphère politique  reprendrait sinon sa marche normale du moins qu’un vent de changement soufflerait sur l’ordre des choses devenues chaotiques et même périlleuses pour le pays, d’un coup, le soleil a pris une  autre direction, celle qui conduit à l’irréparable, au désastre, à l’imprévisible. Le Premier ministre que la population avait accueilli avec joie et qu’elle avait reçu à la manière d’un sol desséché à l’attente d’une pluie qui tardait à tomber, a prononcé, au départ, un discours ayant suscité pas mal de controverses. Certains pensent que de sa bouche sont sortis des propos trop flatteurs à l’endroit du président de la République et de sa famille. Ce qui crée des inquiétudes. Serait-il déjà vassalisé par le chef d’Etat? Sera-t-il un soumis, un simple exécutant aux ordres du « dirigeant par décret »? Sera-t-il complice au retour de la dictature tant crainte par le peuple haïtien qui a tant souffert de cette mauvaise façon de gouverner un pays?

D’autres par contre, dont moi-même, ont eu une autre lecture du discours de monsieur PAUL. Pour ce qui me concerne, j’ai été heureux de constater qu’il existe une franche relation entre lui et le chef d’Etat. Pour moi c’est bien et c’est signe que la cohabitation est possible et que c’est tout au mieux des intérêts du pays. Mais toujours est-il que les avis sont partagés et qu’il importe de respecter les opinions des uns et des autres. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

DES IMAGES QUI PARLENT ET QUI BLESSENT

Posté par lechapeauteur le 15 janvier 2015

12-01-15par Me Maurice CÉLESTIN Jr

Même les audacieux et les fanfarons, devant l’évidence des faits, se sont tus. Au Canada, à Montréal surtout, c’est la tristesse mêlée de honte. C’est l’indignation et la révolte. Choquant et révoltant: le moins que l’on puisse dire. Hier, en flash, la RDI, une chaîne de télévision québécoise annonce une émission spéciale à l’occasion de la commémoration du 5 anniversaire du terrible tremblement de terre qui a semé le deuil dans les familles haïtiennes tant en Haïti qu’à l’étranger. Le monde entier était en transe et plongée dans une peine indicible. La solidarité internationale s’était manifestée avec la plus grande, la plus spectaculaire rapidité. Une générosité des plus remarquables et même étonnante a porté les représentants de nombreux pays à courir au secours des victimes du mieux qu’ils pouvaient. C’était une vraie course livrée entre qui devait arriver en premier, qui devait offrir le plus d’aides.

Le Canada s’était positionnée sinon en tête de liste du moins aux côtés des leaders qui se sont signalés durant les toutes premières actions menées. Sa présence constante sur le terrain est un témoignage éloquent de sa solidarité avec le brave peuple haïtien dont il admire et respecte la capacité de lutter contre la misère et les exécrables conditions de vie. Partie prenante à niveau élevé, il est tout à fait naturel qu’après 5 ans, le Canada demande compte de ce qui a été fait de son aide, des sommes à hauteur de plusieurs milliards de dollars versés par ses contribuables anxieux de savoir qu’en est-il de leur argent offert pour reconstruire Haiti et non pour grossir les comptes en banque des corrompus corrupteurs rapaces de ce pays qu’ils auraient aimé voir retrouver son visage d’antan de perle des Antilles. A cet effet, ces fils de Jacques Cartier ont délégué des envoyés de presse lire l’heure juste sur le cadran de l’horloge dont le tic-tac indique qu’il est temps que la lumière soit faite sur ce qu’on dit avoir été fait. Il est temps que les chantiers annoncés en grande pompe sur les médias soient visités. Que les nombreuses écoles soient inventoriées. Que les terrains vagues clôturés de tôles rouges soient photographiés. Que les occupants des constructions « achevées-inachevées » soient questionnés et disent comment ils vivent dans ces maisons qu’ils appellent des cachots. Véritables passoires. Points d’eau où la pluie coule à flot. Leurs journalistes sont chargés de chercher à savoir où est passé l’argent de l’aide. Ils doivent  » fouiller, bien fouiller » leur dit le Président de la République. Chacun se défend à sa façon. L’ex -Premier Ministre du gouvernement pré-martelly aura envoyé la pierre en direction des ONG. Qui croire? Nul ne sait! Enfin Dieu seul. Mais toujours est-il que nous ne sommes plus au temps de papa Doc et de tonton NORD. Les bandes sonores ont pu laisser Haiti pour être déployées au Canada. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

LE PREMIER MINISTRE EVANS PAUL À LA RECHERCHE DE BONS MATÉRIELS HUMAINS

Posté par lechapeauteur le 12 janvier 2015

k-plimpar Me Maurice CÉLESTIN Jrmichelmartellypresidentdhaiti.jpg

« Nous sommes condamnés à vivre ensemble comme des frères,

sinon nous mourrons tous comme des imbéciles« .

Martin Luther KING 

Ce n’est plus une question de jours. Ce n’est qu’une question d’heures. En tout cas, quel que soit le cas, de facto ou pas, monsieur EVANS PAUL sera dans les prochaines heures à la tête du nouveau gouvernement haïtien et aura à prendre les décisions qui engageront l’avenir d’Haiti, l’avenir de près de 10 millions de citoyens pour lesquels il aura à agir, nous espérons fortement, de façon lucide, logique et technique. Toute improvisation mise de côté. Si nous devons nous fier à ses dernières déclarations, il nous est loisible de présager que tout ira au mieux des intérêts du pays.

Sera-t-il possible pour notre Premier Ministre de donner suite à ses promesses? Aura-t-il les moyens de ses intentions? Nous souhaitons que les Dieux tutélaires de la nation appuieront ses nobles visions d’homme politique ayant exploré tous les coins et recoins du labyrinthe socio – politique haïtien d’où se sont perdus plus d’un avant lui. En tout cas, ses propos sont d’une telle assurance et d’une telle logique que nous pouvons espérer voir la barque aller dans une autre direction, celle qui mène à bon port. Somme toute, il y a beaucoup d’espoir quand on entend notre Premier Ministre déclarer in limine litis:

 » Je me sens investi de ce pouvoir de convoquer les intellectuels qui ont un devoir de participer au réveil de la vie de la Cité. Je me  souviens de mon passé de lutte dont le caractère hautement moral ne fait pas l’ombre d’un doute… La moralité sera la clef de voûte de mon gouvernement. Fini les magouilles. Fini les coups bas qui font la force des politiciens traditionnels fiers de leur animalité, bref de leur manque d’humanisme… » Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

BONNE ROUTE, COUSIN!

Posté par lechapeauteur le 4 janvier 2015

Toutoupar Pratt Vernio MEMNON

« Tandis que le soleil se couche plus tôt que prévu sur ma vie, l’horizon tout entier s’enveloppe dans l’ombre et la nature s’incline devant un ciel riche et sombre. »

C’est avec une grande tristesse et un profond regret que nous avions appris le départ inattendu pour l’éternité bienheureuse de notre fils et neveu, de notre frère et cousin, Robertson. Aucun mot ne peut décrire cette nouvelle épreuve pour les Guillet. Le cœur de la famille, une fois de plus, est en larmes. Notre chagrin est immense. C’est d’autant plus difficile à accepter qu’aucun signe ne nous laissait présager que cette disparition brutale et foudroyante était imminente. Une disparition soudaine qui laisse au fond de nos cœurs une entaille à vif.

Désormais, nous devons nous faire à l’idée que ce garçon aux qualités franches, au sourire ironique et à l’extraordinaire sens de la famille ne viendra plus nous visiter. Nous ne le verrons plus discuter avec ses cousins et cousines en gesticulant avec fougue ou encore étreindre fortement et affectueusement ses tantes. Non, il appartient maintenant à ce monde où la maladie ne fait pas de ravage, où la souffrance n’existe plus, où la vie est enfin remplie de bonheur et de sourires. Ce monde que les chrétiens appellent le paradis.

Les émotions si fortes que je ressens, en rédigeant ce texte pour lui rendre un ultime hommage, témoignent de cette relation honnête et vraie qui a toujours caractérisé nos rapports interpersonnels. La solidarité familiale est certainement le plus précieux héritage que nos parents nous ont légué et qui constitue depuis toujours la trame de fond des relations intra et intergénérationnelles au sein de la famille Guillet. Les circonstances et obligations de la vie nous forcent bien souvent à nous séparer et même à nous perdre de vue mais, nous ne nous quittons jamais. À preuve, chaque fois que l’on se retrouve, cela se passe comme si on s’était quitté hier.

Mon cher Toutou,

Te voilà rendu au terme de tes trop courtes années sur cette terre. Tu nous laisses le souvenir d’un parent qui savait vivre pleinement ses moments privilégiés avec tous les membres de sa famille et celui d’un garçon affable avec qui le contact était facile et chaleureux. Nous ne t’oublierons jamais. Tous, nous avons, collectivement ou individuellement, en mémoire un moment où tu nous as fait rire ou même pleurer et qui témoigne merveilleusement bien de ta joie de vivre et de ta bonne humeur. Tu es peut-être hors de nos vues, mais tu n’es pas hors de nos vies. Nous continuerons à parler de toi comme nous l’avions toujours fait sans prendre un air grave ou triste. Le fil familial qui nous lie n’est pas rompu. Au contraire, il s’est automatiquement rembobiné dans nos cœurs et dans nos souvenirs pour que ta mémoire ne meure jamais. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

LE MAIRE EVANS PAUL AU CHEVET DE SON PAYS

Posté par lechapeauteur le 31 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

k-plimIl est d’un élan tout à fait naturel que tout pays, face à  de graves difficultés, fasse appel à ses enfants d’où est-ce qu’ils puissent se trouver. Il est également un devoir, voire une obligation pour les filles et les fils de la patrie de répondre à l’appel, au cri de détresse de la patrie en danger. HAITI est en passe de perdre le peu de souveraineté qu’il lui reste. Sa dignité de peuple dit libre est fortement hypothéquée. Une guerre civile, à ce que pensent les pessimistes, est à sa porte. Est-il possible de laisser périr un pays héritier d’une si longue et si belle histoire? Est-il normal de baisser les bras devant les mercantiles qui monaiyent sans scrupule, sans honte, sans état d’âme, leur position au détriment d’une nation aux abois? Est-il encore acceptable de laisser mourir toute une société de miséreux qui ne demandent qu’à vivre leur pauvreté  dans la dignité? Non, mille fois non!

Nous sommes au bout du rouleau. La phase pré-mortem est évidente et constatée. Evans PAUL, tel un kamikase, accepte de se porter au secours de sa mère pestiférée, mortellement contagieuse. En choc septique. Mais ce qui est le plus déconcertant, le plus renversant et même massacrant c’est que malgré sa bonne volonté, malgré les risques à encourir, il y a de ces « rabat-joie », de ces « gâche-tout » qui veulent lui barrer la route, qui veulent paralyser ses élans. Triste, très triste. Décourageant. Ils sont toujours à l’opposé de tout ce qui se fait de bien, de beau et de bon. Ils utilisent même  le mandat que leur donne le peuple, à des « fins commerciales ». Instrument de chantage et de manipulation.

A ces frères et sœurs dénaturés, adultérés, je lance un appel au nom de tous nos frères et sœurs oubliés, annexés, ignorés qui croupissent dans la plus dégradante misère.

 Frères et sœurs qui abusez trop de votre pouvoir, je vous en prie, pour une fois, pensez pays. Jettez un regard sur ce qui se passe au niveau de notre corps social. Ne soyez pas, comme je vous surnomme, des « bêtas-bloquant ». Soyez de préférence des citoyens dignes et respectueux de votre devoir civique. Faites en sorte que HAITI se libère  de ce marasme politico-socio-économique. Encadrez, je vous prie, ce fils courageux qui s’est porté volontaire à résoudre le problème-haitien qui semble, ma foi, insoluble. Rangez-vous à ses côtés comme de vaillants mousquetaires afin que, pour le salut publique, nous serons « tous pour un, un pour tous ». Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

LAURENT SALVADOR LAMOTHE : MESSAGE DE DÉMISSION OU ANNONCE D’UNE CANDIDATURE?

Posté par lechapeauteur le 19 décembre 2014

par Maurice CÉLESTIN Jr

lamotheL’ex-Premier ministre Laurent Salvador LAMOTHE s’est donné beaucoup d’heures de réflexions pour préparer son discours de démission à son poste de Premier Ministre. Ce long retard et cette attente qui ont même créé de l’impatience ont été interprétés comme un geste indiquant qu’il aurait voulu damer le pion au Présent MARTELLY qui a été excellent dans l’exposé du rapport de la commission consultative présidentielle. En effet le président MARTELLY, comme à chaque occasion où il se garde d’improviser, avait prononcé un discours bien articulé digne du langage d’un grand chef. Il avait, incontestablement tenu des propos clairs qui décrivent bien la situation et qui augurent des lendemains riches en lueurs d’espoir pour la résolution du problème qui paralyse le fonctionnement normal du pays. Des mots justes empreints de « sincérité », de sérénité, avaient été utilisés pour exprimer la ferme volonté d’un chef qui se veut déterminé à trouver une solution rapide à une crise qui a trop duré et qui menace de porter de graves atteintes à l’avenir de la nation. Sur un ton rassuré, calme, convaincant, il avait abordé de façon méthodique tous les points traités dans le rapport. Avec élégance, respect et courtoisie, il avait su véhiculer les termes les plus élogieux pour remercier et féliciter le Premier Ministre LAMOTHE qu’il a placé au rang des grands administrateurs et des hommes énergiques épris du désir de bien servir leur pays. Lire la suite… »

Publié dans Liens | Pas de Commentaire »

12345...22
 

vagive |
Développement du potentiel ... |
°0OfANTastIQUEO0° |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer dans sa tête,bouger...
| PREPARER TON EXAMEN
| djamil83